Twitter Facebook Vimeo RSS
Recherche avancée  
account
 
 
Forgot your password ?

Karen Assayag

Wild and free

« Wild and free », série finaliste de la Bourse du Talent Mode, présente ma vision de la jeunesse d' (...)

« Wild and free », série finaliste de la Bourse du Talent Mode, présente ma vision de la jeunesse d'aujourd'hui, libre, rêveuse, amoureuse, mais aussi perdue et follement ancrée dans le moment présent. J'ai photographié des fêtards dans leurs lieux de sortie, boîtes de nuit, bars, concerts, soirées entre amis. En France, au Maroc, en Israël, au Royaume-Uni. Des moments où l'alcool coule à flots, où l'amour voit le jour, où la danse est extatique, où l'abandon est la clé de l'oubli, où les lendemains ne comptent pas.

J'ai mis en parallèle ces images avec des photos de la nature sauvage silencieuse en pleine nuit, aussi chaotique, diffuse et obscure que ces moments de fête. 

 



Wild and free

Bérangère Fromont

Aeter

L'aether est partout mais invisible. Toujours en mouvement il permet à la lumière de se propage (...)

L'aether est partout mais invisible. Toujours en mouvement il permet à la lumière de se propager. En même temps indéfinissable et insaisissable par nature. En philosophie antique, l'aether était le cinquième élément, matière des corps célestes. Il personnifiait le ciel dans ses parties supérieures. L'âme tirerait son origine de ce cinquième élément.



+ Lien vers la série

James Keogh

Ukraine : à l'Est, rien de nouveau

Dans l'Est de l'Ukraine, forces ukrainiennes et séparatistes pro russes s'affrontement violement sur (...)

Dans l'Est de l'Ukraine, forces ukrainiennes et séparatistes pro russes s'affrontement violement sur le terrain. Le quartier de Marynkha à Donetsk, marque une ligne de front entre les deux armees. Après un bombardement intense la veille au soir jusqu'à une heure du matin, le cessez-le-feu semble respecter par les deux parties. Ici, des soldats du bataillon Bars venu de Russie et compose de soldats ayant fait la guerre de Tchechenie et d'Afghanistan, tienne leur position depuis la mine de charbon quasiment détruite de Marynkah située sur la ligne de front.



+ Lien vers la série

Kalel Koven

Down by the road

Des instants de vie sur la route en partant de Dar es salaam, Tanzanie jusqu'a Lusaka, Zambie en pas (...)

Des instants de vie sur la route en partant de Dar es salaam, Tanzanie jusqu'a Lusaka, Zambie en passant par le Malawi.



+Lien vers la série

Lucie Pastureau

La nouvelle jungle de Calais

Une journée à Calais début avril dans les jungles de Calais, qui se vident peu à peu pour aller refo (...)

Une journée à Calais début avril dans les jungles de Calais, qui se vident peu à peu pour aller reformer un énorme bidonville dans les dunes, aux abords du Centre Jules Ferry, lieu d'accueil de jour pour les migrants. Commande du journal Le Monde.
 



+ Lien vers la série

Julien Benard

Paris-Dourdan

Par la fenêtre-écran d'un train de banlieue, une suite immobile de tableaux oniriques...

 (...)

Par la fenêtre-écran d'un train de banlieue, une suite immobile de tableaux oniriques...

+Lien vers la série

 

Etienne Maury

Liban : la longue marche des orphelins arméniens

Reportage à la veille de la centième commémoration du génocide arménien dans l'orphelinat de Bird's  (...)

Reportage à la veille de la centième commémoration du génocide arménien dans l'orphelinat de Bird's Nest, au Liban, créé en 1915 pour accueillir des survivants.



+Lien vers la série

Mouna Saboni

Je voudrais voir la mer

Sous ce titre allégorique qui fait référence au fait que le découpage des territoires ne permet pas  (...)

Sous ce titre allégorique qui fait référence au fait que le découpage des territoires ne permet pas aux palestiniens d'accéder à la mer qui se trouve pourtant à seulement quelques kilomètres, Mouna Saboni, interroge le rapport que les palestiniens entretiennent à leur terre. Elle s'attarde particulièrement sur le sort de la troisième génération de réfugiés palestiniens, une génération née dans les camps et qui n'a jamais connu cette terre rêvée et désirée. 



+ Lien vers la série

Nicolas Havette

Un certain manifeste

Découvrez les représentants syndicaux des usines qui fabriquent vos T-Shirt au Cambodge ; enfin ca d (...)

Découvrez les représentants syndicaux des usines qui fabriquent vos T-Shirt au Cambodge ; enfin ca dépend ou vous les achetez et comment vous les achetez... Cette exposition, détournement des supports publicitaires des bus publics, a pu voir le jour grâce au soutien du pôle photographique en Picardie : diaphane. Merci à eux de laisser un espace pour que ces images et ces témoignage puissent passer les frontières.



+ Lien vers la série

Jérémy Saint-Peyre

After Oluja

It includes both pictures and sound material as well as text.While workin (...)

It includes both pictures and sound material as well as text.While working with Syrians refugees along the Turkish/Syrian border at first and then through Europe, I used to record a lot of sounds and interviews. The more I was working the more I realized that pictures are just not enough, some feeling and information aren't visually recordable. On my way to Bulgarian refugee camps, I drove through Belgrade, it looked like an early J-P Jeunet movie, after being obsessed about Belgrade for 9 months, I finally went.



+ Serie sur le site de l'auteur

Léa L'Azou

Portrait au collodion humide sur plaque de verre

Née à Paris en 1990, Léa L'Azou découvre la photographie au lycée avec sa mère.

Elle utilise  (...)

Née à Paris en 1990, Léa L'Azou découvre la photographie au lycée avec sa mère.

Elle utilise des appareils photographiques grand et moyen format et privilégie les techniques anciennes et alternatives (collodion humide, Polaroïds, sténopé, etc.) qui caractérisent l'ensemble de son travail, sans pour autant oublier la pratique numérique, indispensable.



+ Lien vers la série

Charles-Frédérick Ouellet

Sur la route de l'eau

Capitale de l'état du Maharashtra, Mumbai connu autrefois sous le nom de Bombai est la ville la plus (...)

Capitale de l'état du Maharashtra, Mumbai connu autrefois sous le nom de Bombai est la ville la plus populeuse de l'Inde avec une agglomération qui dépasse aujourd'hui les 18 millions d'habitants. Coincée sur sa presqu'île, la ville continue de s'étaler vers le nord et sa croissance démographique complexifie l'approvisionnement en eau potable. 



+ Lien vers la série

Deborah Leca

Vies à vie

Que se passe-t-il derrière le photographe "A l'envers du décor, de l'autre côté du beau". Pour ces j (...)

Que se passe-t-il derrière le photographe "A l'envers du décor, de l'autre côté du beau". Pour ces jeunes gens qui se sont rencontrés deux ans plus tôt dans une école de photo, la question débouche aussitôt sur un projet à deux. Un projet de photographes, donc, à l'origine...

 



+ Lien vers la série

Adrienne Surprenant

Trois nouvelles séries sur Cuba

Adrienne Surprenant et Alexis Aubin reviennent de Cuba avec trois nouvelles séries à découvrir (cliq (...)

Adrienne Surprenant et Alexis Aubin reviennent de Cuba avec trois nouvelles séries à découvrir (cliquez sur les liens bleus) : "Le rêve attendra", "La langueur des jours" et "Il faut leur construire un avenir".

Jérémy Saint-Peyre

Peut-être que ce sera la fin de la souffrance

"Je suis née en prison, ma mère a fait 6 ans et demi parce qu'elle était membre du Parti Travaillist (...)

"Je suis née en prison, ma mère a fait 6 ans et demi parce qu'elle était membre du Parti Travailliste Communiste. J'ai grandi en prison jusqu'à mes 1 an et demi. J'étudiais l'ingénierie mécanique depuis un an à Alep..."

Centre de réception pour requérant d'asile, Roissy-en-Brie, France.



+ lien vers la série

Elodie Chrisment

Lieux de plaisir

"Je suis ici depuis le mois de Mai 2001. Avant ça marchait bien, très très bien même jusqu'en 2003.  (...)

"Je suis ici depuis le mois de Mai 2001. Avant ça marchait bien, très très bien même jusqu'en 2003. C'était de bons clients. On gagnait bien mais maintenant c'est fini. Avec la crise et la loi, les hommes ne viennent plus, tu ne gagnes plus rien. C'est la merde..."



+ Lien vers la série

Alexis Aubin

Découvrez les dernières séries d'Alexis Aubin et Adrienne Surprenant sur Cuba

Adrienne Surprenant et Alexis Aubin reviennent de Cuba avec trois nouvelles séries à découvrir (cliq (...)

Adrienne Surprenant et Alexis Aubin reviennent de Cuba avec trois nouvelles séries à découvrir (cliquez sur les liens bleus) : "Le rêve attendra", "La langueur des jours" et "Il faut leur construire un avenir".

faux amis

Le coeur c'est pour l'amour

Le coeur c'est pour l'amour est une série réalisée sur une période de deux ans au Clos Fleuri, EHPAD (...)

Le coeur c'est pour l'amour est une série réalisée sur une période de deux ans au Clos Fleuri, EHPAD de Donnemarie-Dontilly (maison de retraite médicalisée, 77). Les rencontres et les échanges pour préparer chaque photographie avec les résidents ont été organisées avec laide du personnel.

Photographies argentiques au moyen format. Voir la série ici.

Marco Barbon

Asmara dream

Ce travail est né du désir d'évoquer l'ambiance caractéristique d'Asmara, la capitale de l'Eryt (...)

Ce travail est né du désir d'évoquer l'ambiance caractéristique d'Asmara, la capitale de l'Erythrée. Réalisées entre 2006 et 2008 avec un appareil Polaroid SLR 690, mes photographies insistent sur l'idée d'une suspension du temps et de l'histoire, entre un passé colonial, qui a laissé des traces profondes sur la physionomie de la ville, et un présent qui semble immobilisé dans une attente sans fin. Découvrez la série en cliquant ici.

Karen Paulina Biswell

Tropical Mythology : Leda and the Sawn

The burning sun beating on a vegetation with fertility. A desolate tennis court set with t (...)

The burning sun beating on a vegetation with fertility. A desolate tennis court set with the ground of a typical Colombian holiday home. The setting ultimately provides a reality on wich a sublime narrative can be played out naturally. This setting represent the human narrative of the greek myth of Leda, who was raped by Zeus in form of Swan. Furthermore this body of work is an intimate performance who translate theintensity of eternal questions of fertility, sexuality and fatality.



+ Lien vers la série

Deborah Leca

La fille de son père

A 22 ans  on n'est pas préparée à être belle mère. A 22 ans on veut des enfants avec l'homme qu (...)

A 22 ans  on n'est pas préparée à être belle mère. A 22 ans on veut des enfants avec l'homme qu'on aime, qu'il découvre grâce à vous ce que c'est que d'être père. A 22 ans on est même encore une enfant. Et pourtant.

 



+ Lien vers la série

Clara Chichin

Hypernuit - il y avait deux soleils -

Cette série rassemble des images prises entre 2012 et aujourd'hui, la nuit où à la tombée de la nuit (...)

Cette série rassemble des images prises entre 2012 et aujourd'hui, la nuit où à la tombée de la nuit. Les images tombent dans la pénombre.

Le reflet de la lumière, les éblouissements sont un leitmotiv. J'essaye de révéler une expérience rétinienne, la manière dont le monde est regardé comme mystérieux, à la lisière du rêve ou de la fiction.



+ Lien vers la série

Eleonora Strano

Une histoire turkmène

Dans ce pays isolé, coupé du monde, les gens se passionnent pour les films Bollywood et font face à  (...)

Dans ce pays isolé, coupé du monde, les gens se passionnent pour les films Bollywood et font face à la dictature. Dans ce monde, où les gens rêvent encore d'une vie normale, entre traces du communisme et perte d'identité des jeunes générations qui doivent choisir entre deux nationalités qui ne leur conviennent ni l'une ni l'autre, les entreprises étrangères n'y voient qu'une occasion d'accroitre leurs profits. Une série d'Eleonora Strano à découvrir. 



+ Lien vers la série

Virginie Terrasse

Los Rifenos... en marge du paysage

Pendant une semaine, avec deux autres photographes, nous avons découvert le RIF en voiture. De façon (...)

Pendant une semaine, avec deux autres photographes, nous avons découvert le RIF en voiture. De façon hasardeuse, nous prenions tous les jours une nouvelle route et une direction différente. "Paysage en marge" était le thème de cette résidence, un angle large, sans cadre. Nous n'avions aucune contrainte, juste : du rouge, du bleu, du vert et du jaune à photographier. 



+ Lien vers la série

Page suivante