Twitter Instagram Facebook Vimeo RSS
Recherche avancée  
account
 
 
Forgot your password ?

Matthieu Marre

Dernier pas de danse.

Dernier pas de danse est la photographie d'une rupture pressentie.

Dernier pas de danse est la photographie d'une rupture pressentie.



+ Lien vers la série

Loic Lautard

Je veux mourir en pleine nature

Que les fins de journées d'automne sont pénétrantes ! Ah ! pénétrantes jusqu'à la douleur& (...)

Que les fins de journées d'automne sont pénétrantes ! Ah ! pénétrantes jusqu'à la douleur ! car il est de certaines sensations délicieuses dont le vague n'exclut pas l'intensité ; et il n'est pas de pointe plus acérée que celle de l'Infini.



+ Lien vers la série

Brice Portolano

Up there

Lorsqu'il se rend au bureau chaque matin, Alex rêve de montagne, de nature et de grands espaces. Mai (...)

Lorsqu'il se rend au bureau chaque matin, Alex rêve de montagne, de nature et de grands espaces. Mais c'est la région parisienne qu'il traverse chaque jour en voiture pour se rendre au travail et orsqu'un plan social lui offre une porte de sortie, il saute immédiatement sur l'occasion, quitte son travail et abandonne la région parisienne. Grâce à quelques économies, c'est dans les Alpes du Sud qu'il décide de démarrer une nouvelle vie.



+ Lien vers la série

Julie Hascoët

La Hora de la Verdad

On appelle la hora de la verdad (l'heure de vérité) la phase finale d'une corrida, le moment de la m (...)

On appelle la hora de la verdad (l'heure de vérité) la phase finale d'une corrida, le moment de la mise à mort où le torero s'apprête à asséner le coup d'épée fatal dans le garrot de l'animal, tout en le perdant de vue. C'est le moment où tout peut advenir, l'instant silencieux du danger.



+ Lien vers la série

Adelap

Pour Jacques

Une épreuve à choix multiple de chemins, de lieux de passage, de sentiers. De ceux que l'on tra (...)

Une épreuve à choix multiple de chemins, de lieux de passage, de sentiers. De ceux que l'on traverse, de ceux que l'on se dessine. Il y a ces différentes pistes que l'on tisse. Il y a ces impétueuses quêtes qui nous obligent à sortir de la zone. 

Une épreuve à choix multiple de ces inextricables besoins de franchir des frontières. 

Où il y a l'impétueuse influence de l'autre. 

Où il y a la fébrile mélancolie, la dévorante appartenance et la ravissante réalité.

L'angoisse, le nécessaire, la maîtrise, le glaçant, le désamour, la passion, la comédie, le délicat, la possession. Il y a.

De tous ces chemins, de tous ces états de lieux, de tous ces détournements, il y a l'épreuve à choix multiple de la voie que l'on choisit.

Lien vers la série

Karen Assayag

Aïn Diab, rencontres sur la côte casablancaise.

Au Maroc, la jeunesse se retrouve quotidiennement sur la plage de Aïn Diab à Casablanca pour jouer a (...)

Au Maroc, la jeunesse se retrouve quotidiennement sur la plage de Aïn Diab à Casablanca pour jouer au foot, surfer, méditer, monter à cheval, se baigner ou courir, entre amis ou entre parfaits inconnus. Une immersion dans le Casablanca bon enfant, loin des préoccupations quotidiennes liées au chômage ou à la menace islamiste...



Lien vers la série

Loic Lautard

Hystérésis

Des personnes âgées, qui portent de la nourriture à leur bouche, un mouvement qu'ils ont répétés des (...)

Des personnes âgées, qui portent de la nourriture à leur bouche, un mouvement qu'ils ont répétés des milliers de fois pour rester en vie.

A l'instant précis où la nourriture entre dans la bouche les yeux se perdent dans le vide, le plaisir semble absent, la lassitude d'une nécessité, la « mort » s'installe alors dans le corps pour une fraction de seconde.



+ Lien vers la série

Julien Benard

POM : La Photocopieuse

Librement inspiré de la série photo du même nom, le photofilm La Photocopieuse nous plonge quelque p (...)

Librement inspiré de la série photo du même nom, le photofilm La Photocopieuse nous plonge quelque part entre le ventre de la machine et le bain révélateur du laboratoire...



+ Lien vers la POM

Matteo Tranchesi

This is

This is est une série sans limites géographiques, fidèle à ma démarche de promeneur et d'observateur (...)

This is est une série sans limites géographiques, fidèle à ma démarche de promeneur et d'observateur. Mon regard se pose cette fois sur les surfaces, les lumières, les textures et la matière. Série en cours.



+ Lien vers la série

Adelap

Se souvenir. Carnet photographique familiale

Se souvenir, pour oublier. Des pages annotées, des drames, des passions, un herbier de l'existence.

Se souvenir, pour oublier. Des pages annotées, des drames, des passions, un herbier de l'existence.



+ Lien vers la série

Julie Hascoët

Murs de l'Atlantique

Le projet MURS DE L'ATLANTIQUE balaie du regard le territoire breton et propose un dialogue visuel e (...)

Le projet MURS DE L'ATLANTIQUE balaie du regard le territoire breton et propose un dialogue visuel entre deux phénomènes : les restes du Mur de l'Atlantique (blockhaus, casemates, bunkers) qui occupent le littoral de manière lourde et permanente ; et les free parties qui apparaissent spontanément dans les campagnes et sur les côtes, pour disparaître aussitôt.

 



+ Lien vers la série

Andrea Mantovani

Living room

« Living Room » a été réalisée dans le quartier de Downtown East Side à Vancouver. Sévèrement touché (...)

« Living Room » a été réalisée dans le quartier de Downtown East Side à Vancouver. Sévèrement touché par la pauvreté et la drogue, il est le centre historique de la ville la plus riche du Canada mais également considéré comme l'un des quartiers les plus démunis du pays.



+ Lien vers la série

Marie Leroux

U BAC

« C'était une mélancolie née de la faim, implacable comme le froid, brutale comme un coup  (...)

« C'était une mélancolie née de la faim, implacable comme le froid, brutale comme un coup de crocs ».  Jack London, Croc-Blanc.

1800 m. Le froid. L'isolement. Silence. L'ubac, le versant sombre, obscur. Le flanc nord de la montagne. Le vent souffle, glace. 18h. Noir.



+ Lien vers la série

Alexis Pazoumian

Faubourg Treme

Durant 3 mois je suis allé tous les dimanches dans une église de Treme ( Munt Zion Baptist Church )  (...)

Durant 3 mois je suis allé tous les dimanches dans une église de Treme ( Munt Zion Baptist Church ) je suis devenu un membre à part entière ce qui m'a permit de rentrer au plus profond dans l'intimité de ses fidèles. Treme. New Orléans, Etats-Unis - Janvier 2016.



+ Lien vers la série

Clara Chichin

Les corps qui s'élancent et s'affaissent, une manière de se mouvoir.

'ai traversé la ville à pieds, arrivée sous la pluie, le froid.
Les corps qui s'élancent et s'affai (...)

'ai traversé la ville à pieds, arrivée sous la pluie, le froid.

Les corps qui s'élancent et s'affaissent, une manière de se mouvoir. La tension avant le saut, le relâchement lorsque le corps touche le sol. Apesanteur et pesanteur. Les après-midi d'hiver en intérieur, passer le temps, s'épuiser. Occuper l'hiver.

Le pont, la gare comme repères à cette errance froide.



+ Lien vers la série

Simon Guillemin

Comédie Française : LE FRANÇAIS OCCUPÉ !

En début de soirée,  une représentation a dû être annulée à la Comédie Française, suite à l'irr (...)

En début de soirée,  une représentation a dû être annulée à la Comédie Française, suite à l'irruption de plusieurs dizaines de manifestants, notamment des intermittents du spectacle et des travailleurs précaires. Ils veulaient faire pression sur les négociations concernant leur régime d'indemnisations chômage. Plus tard, un groupe d'intermittents parvient à grimper sur le toit de la Comédie française et tente d'accrocher à la façade une banderole, finalement accrochée plus bas sur un balcon. Comédie française. Paris, France. 26 avril 2016.



+ Lien vers la série...

Elodie Guignard

Les invisibles

Identité, Féminin, parler de la femme sans montrer le visage, seule, la chevelure...

Identité, Féminin, parler de la femme sans montrer le visage, seule, la chevelure...



+ Lien vers la série

Michael Duperrin

Odysseus, un passager ordinaire

« Au milieu du chemin de notre vie, je me trouvais par une forêt obscure » Dante.&nbs (...)

« Au milieu du chemin de notre vie, je me trouvais par une forêt obscure » Dante. A l'approche de mes 40 ans, s'est imposé à moi de marcher dans les pas d'Ulysse, cet homme mû par le désir du retour et par une insatiable curiosité qui le mène à des détours. Son errance le conduit au-delà du monde humain, jusqu'à celui des morts, avant de retrouver les siens. C'est tout autant lui-même qu'il découvre au bout du voyage : l'Odyssée est indissolublement quête et expérience de l'autre et de soi.



+ Lien vers la série

Yohan Terraza

La nuit

Un moment où le temps se laisse photographier à travers l'immensité et le calme de la nuit. Arp (...)

Un moment où le temps se laisse photographier à travers l'immensité et le calme de la nuit. Arpenter la nuit est un privilège offert à tous. Depuis quelques deux ans, j'essaie de la comprendre et de la restituer telle que je l'ai toujours ressentie. Créer un contact avec les étoiles, ouvrir une brèche vers les rêves les plus purs et les plus naifs où les lumières prennent des raccourcis que nos yeux diurnes ne comprennent pas toujours.



+ Lien vers la série

Lola Reboud

Un voyage en Méditerranée à la galerie du jour Agnès B.

De juin à novembre 2014, Tara accueillait 11 artistes à raison de 2 à 3 semaines chacun. 1 expé (...)

De juin à novembre 2014, Tara accueillait 11 artistes à raison de 2 à 3 semaines chacun. 1 expédition et 2 objectifs : pour les scientifiques, étudier la présence et l'impact des déchets plastiques dans la mer Méditerranée ; pour les artistes, rendre compte de cette expérience. Lola Reboud a participé à cette belle l'aventure.



+ Lien vers Tara expédition

Dorothy Shoes

Et demain ? Portraits d'Avenir

Je ne suis pas juste allée photographier des détenus en prison. Je suis allée, d'abord, donner  (...)

Je ne suis pas juste allée photographier des détenus en prison. Je suis allée, d'abord, donner des ateliers photo auprès d'hommes incarcérés avec pour axe de travail : utiliser la photographie et la composition d'une image comme moyen de réflexion autour de la perspective de sortie de prison.

Le choix du thème « Et demain ? » ayant pour but de projeter le détenu vers son avenir, à court ou moyen terme. De le faire réfléchir sous un angle nouveau sur ses priorités, sur la manière dont il compte aborder sa nouvelle vie post-détention. Se pencher vers demain, relier le dehors au-dedans, ici, à l'ombre, où il n'existe plus de notion de temps. 



+ Lien vers la série de Dorothy shoes

Benjamin Mengelle

Hotel Pernety

Suite à l'évacuation du camp de migrants de la halle Pajol dans le 18ème arrondissement de Paris, un (...)

Suite à l'évacuation du camp de migrants de la halle Pajol dans le 18ème arrondissement de Paris, une quarantaine de migrants pour la plupart Soudanais, ont été hébergé et nourris par Emmaüs dans un ancien hôtel du 14ème arrondissement de Paris, l'hotel Pernety, réquisitionné par la mairie de Paris. Il y aurait une vingtaine de centre d'hébergement comme celui-ci répartie sur Paris et sa proche banlieue. Ici, presque tous les jours des associations viennent recenser les migrants et prendre en charge les demande d'asile et enclencher des démarches administratives.



+lien vers la série

Charity Thomas

Siblings

La photographie est proche d'une expérience littéraire pour moi, un moyen d'explorer  (...)

La photographie est proche d'une expérience littéraire pour moi, un moyen d'explorer le lien entre vivre et raconter une histoire. Entre photographie prise sur le vif et photographie mise en scène, je tente de transmettre la vision littéraire et poétique que mon entourage m'inspire.  J'interroge la relation que la photographie entretient avec la mémoire et l'imaginaire dans le processus narratif, son ambiguïté avec fiction et réalité.  J'explore dans ce processus l'aspect fluctuant des choses, l'équilibre fragile, la fragmentation, l'intemporalité et la notion d'« entre deux » ; entre l'Angleterre et la France, la présence et l'absence, l'intériorité et l'extériorité, le passé et le présent. Charity Thomas 



+ Lien vers l'espace de Charity Thomas

Dominique Mérigard

Douro, journal des éléments

Grâce à une bourse de l'Association française d'action artistique et à l'invitation du Centre portug (...)

Grâce à une bourse de l'Association française d'action artistique et à l'invitation du Centre portugais de la photographie et de l'Institut français de Porto, Dominique Mérigard a parcouru le Douro, cette région du nord du Portugal connue pour être le berceau du vin de Porto. Il en a rapporté un journal photographique marqué par l'errance, la solitude, l'omniprésence de la nature et de ses éléments.



+ Lien vers la série

Page suivante