1 / 40
slider modesheet modefullscreen mode

 

Martin Bertrand

LES VISAGES DU MEKONG #7 - LE RYTHME DES EAUX (LUANG PRABANG, LAOS)

→  commander un tirage papier
EN | FR

VERNISSAGE DE L'EXPOSITION AU CENTRE CULTUREL BOUDDHIQUE DE RENNES LE SAMEDI 9 MARS

EXPOSITION À DINAN DU 2 JUILLET AU 31 AOUT
VERNISSAGE LE JEUDI 4 JUILLET


PROJECTION À LA QUINZAINE PHOTOGRAPHIQUE NANTAISE LE 18 SEPTEMBRE


Au Nord du Laos, enclavée dans les montagnes, la paisible cité de Luang Prabang prospère depuis des siècles au sein de la péninsule formée par la confluence du fleuve Mékong et de la rivière Nam Khan. Avant d'être devancée par Vientiane, elle fut la capitale du puissant Royaume de Lane Xang (Royaume du Million d'Eléphants). Son architecture coloniale et ses majestueux temples lui valent d'être inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1995.
La légende raconte que Bouddha y serait venu au cours de l'un de ses voyages et qu'il a souri. Aujourd'hui, la ville est un haut lieu bouddhique de l'Asie du Sud-Est. Les jeunes y viennent des campagnes alentours pour faire une retraite monastique et ainsi recevoir une éducation gratuite.

A l'occasion de Pi Mai, la Fête de l'Eau, Luang Prabang se réveille. Correspondant au Nouvel An lao et bouddhique, on fête le retour de la saison des pluies et la renaissance de la nature. 
Durant la semaine de festivités, la tradition est de verser un peu d'eau avec la main sur les passants dans un but purificateur. Les choses ont un peu évolué et désormais, la cité se transforme en un gigantesque champs de bataille aquatique. Les habitants ne cessent de s'arroser à travers les rues tandis que des rites religieux se déroulent dans les temples.
Ce grand évènement se conclut par un majestueux défilé des autorités religieuses et politiques du pays.


Cette série est le sixième chapitre d'un grand projet intitulé LES VISAGES DU MEKONG.
Avec comme fil conducteur le mythique fleuve Mekong et ses nombreuses ressources, il s'agit d'une grande mise en perspectives des enjeux géo-environnementaux liés au développement dans la péninsule indochinoise (Vietnam, Cambodge, Laos, Thailande).


Lien vers le premier chapitre dédié à Ho-Chi-Minh Ville (Vietnam)
Lien vers le second chapitre consacré au Delta du Mekong (Vietnam)
Lien vers le troisième chapitre consacré à Phnom Penh (Cambodge)
Lien vers le quatrième chapitre consacré au Tonle Sap (Cambodge)
Lien vers le cinquième chapitre consacré aux 4000 îles (Laos)
Lien vers le sixième chapitre consacré à Vientiane (Laos)
Lien vers le huitième chapitre consacré à Bangkok (Thaïlande)

In northern Laos, enclosed in the mountains, the peaceful city of Luang Prabang has prospered for centuries within the peninsula formed by the confluence of the Mekong River and the Nam Khan River. Before being overtaken by Vientiane, it was the capital of the powerful Kingdom of Lane Xang (Kingdom of the Million Elephants). Its colonial architecture and majestic temples have earned it a UNESCO World Heritage Site since 1995.
Legend has it that Buddha came here during one of his travels and smiled. Today, the city is a Buddhist high place in Southeast Asia. The young people come from the surrounding countryside to make a monastic retreat and thus receive a free education.

On the occasion of Pi Mai, the Water Festival, Luang Prabang wakes up. Corresponding to the Lao New Year and Buddhist, we celebrate the return of the rainy season and the rebirth of nature. 
During the week of festivities, the tradition is to pour a little water with your hand on the passers-by in order to purify them. Things have changed a little and now the city is turning into a gigantic water battlefield. The inhabitants keep watering themselves through the streets while religious rites take place in the temples.
This major event concludes with a majestic parade of the country's religious and political leaders.