1 / 18
slider (18)contact planche (18)fullscreen (18)

 

Jean-Marc Barrère

Toulouse, un été entre deux vagues.

Toulouse, a summer between two waves.

→  commander un tirage papier
EN | FR

Depuis la fin du confinement, la France redoute la deuxième vague de la pandémie. Personne ne peut prédire quand elle arrivera ni quelle sera son intensité mais le relâchement des français pendant cet été et l'absence de vaccin font penser qu'elle est inévitable. Début août, le nombre de personnes testées positives est à nouveau en hausse, le port du masque est même devenu obligatoire dans les magasins, les transports en communs, dans certaines zones touristiques très fréquentées, sur certains marchés, ... La ville de Toulouse ne déroge pas à la règle. On aperçoit de plus en plus de personnes masquées. Les toulousains et les touristes ne peuvent, en théorie, plus se balader sur quais de la Garonne entre midi et 3 h du matin ou faire leurs courses sur les marchés sans porter un masque. La ville montre un nouveau visage, une ville masquée qu'on avait encore jamais vue et qu'on espère ne plus jamais revoir.

Since the end of the lockdown, France has feared the second wave of the pandemic. No one can predict when it will arrive or how intense it will be, but the slackening of the French during this summer and the absence of a vaccine make us think that it is inevitable. At the beginning of August, the number of people testing positive is on the rise again, and the wearing of masks has even become compulsory in shops, on public transport, in certain busy tourist areas, in certain markets, etc. The city of Toulouse is no exception to the rule. More and more masked people can be seen. In theory, Toulouse residents and tourists can no longer walk along the banks of the Garonne between noon and 3 a.m. or shop in the markets without wearing a mask. The city shows a new face, a masked city that we had never seen before and that we hope never to see again.