1 / 23
slider (23)contact planche (23)fullscreen (23)

 

Rose Lecat

Casa Mea : ma maison entre France et Roumanie

Casa Mea : My home between France and Romania

EN | FR

 
Au printemps 2014, je rencontre sur un quai d'Ivry-sur-Seine, un jeune garçon nommé Marius, âgé de 8 ans. Il m'emmène à deux pas de là, à sa caravane où il vit avec ses parents, sa soeur Izabela et son frère Alexandru. Dans cette rue, où il réside, tout un village s'est créé sur le trottoir couvert de caravanes. Les enfants des familles sont presque tous scolarisés et les parents récupèrent la ferraille pour la revendre, tout en cherchant un emploi et un logement stable. C'est une vraie micro-société venant de Roumanie qui s'est développée dans cette rue depuis quatre ans, avec pour voisinage un terrain vague racheté par Total, en attente d'assainissement et des bureaux de la société téléphonique Orange. 

Le 24 juin 2015, à Ivry-sur-Seine, la préfecture ordonne l'évacuation de cette communauté. La famille de Marius abandonne alors leur caravane qui n?a plus de roues depuis longtemps, et comme tant d'autres, à la rue avec leurs enfants, en pleine canicule, ils décident de repartir pour l'été dans leur village d'origine, près de Pitesti en Roumanie.

Je rejoins la famille de Marius dans leur village au nord du Walachia, au début d'août 2015. Je découvre que les habitants du village de caravanes en France possèdent presque tous, une maison en construction ou à l'abandon, dans ce lieu reculé. La maison de la famille de Marius est en très mauvais état. Lorsque la famille était en France, la toiture a été détruite par une tempête et la maison a été inondée. Elle est inhabitable et la famille squatte une pièce dans la maison des grands-parents paternels, établie sur le même terrain.


En 2018, Ils décident de retenter leur chance en France.

 

In spring 2014, I meet on a quay in Ivry-sur-Seine, a young boy named Marius, 8 years old. He takes me two steps away, to his caravan where he lives with his parents, his sister Izabela and his brother Alexandru. In this street, where he lives, a whole village has been created on the sidewalk covered with caravans. The children of the families are almost all educated and the parents recover the scrap to sell it, while looking for a job and a stable housing. It is a true micro-company from Romania that has developed in this street for four years, with for neighborhood a vacant lot bought by Total, pending remediation and offices of the telephone company Orange.

On June 24, 2015, in Ivry-sur-Seine, the prefecture orders the evacuation of this community. The family of Marius then abandons their caravan which has no wheels for a long time, and like so many others, on the street with their children, in the middle of a heat wave, they decide to leave for the summer in their village of origin , near Pitesti in Romania.

I join the family of Marius in their village north of Walachia in early August 2015. I discovered that the inhabitants of the caravan village in France have almost all, a house under construction or abandoned, in this remote place . The house of the family of Marius is in very bad condition. When the family was in France, the roof was destroyed by a storm and the house was flooded. It is uninhabitable and the family squats a room in the house of the paternal grandparents, established on the same ground.


In 2018, They decide to retry their luck in France.