1 / 30
slider (30)contact planche (30)fullscreen (30)

 

Jean-Christophe Milhet

Un quartier sous pression

A neighborhood under pressure

→  commander un tirage papier
EN | FR

Perpignan, mars/avril 2020, le quartier Saint Jacques, classé comme un des plus pauvres de France, est fortement touché par la contamination de Coronavirus suite à une messe évangéliste prodiguée par un prêcheur ayant contracté le coronavirus. Pour l'ARS, c'est le quartier est devenu en quelques jours un "Cluster Communautaire"
Population pauvre, souffrant souvent d'obésité, d'asthme et de diabète, elle est fragilisée face à l'épidémie.
La communauté et le quartier ont été marqués depuis le début de l'épidémie par 10 décés et un nombre de contaminés en croissante évolution.
Ses habitants, vivant habituellement dans les rues de Saint Jacques, se confinent peu à peu, se cloitrant dans leurs habitations, ou ignorant les nouvelles règles, vivant entre psychose et dénis...
La mairie, l'ARS et la préfecture, à la suite de cette vague de propagation, décident d'instaurer un couvre feu sur la commune de 20h à 6h.
Dans le même temps, des associations de riverains, de santé tel Le Fil à Metisser ou encore le Secours Populaire s'activent pour aider les plus faibles ou plus démunis.
-
Travail en cours.

Perpignan, March/April 2020, the Saint Jacques district, classified as one of the poorest in France, is strongly affected by Coronavirus contamination following an evangelist mass given by a preacher who contracted the coronavirus. For the ARS, the district has become a "Community Cluster" in a few days.
As a poor population, often suffering from obesity, asthma and diabetes, it is vulnerable to the epidemic.
Since the beginning of the epidemic, the community and the neighbourhood have been marked by 10 deaths and an increasing number of infected people.
Its inhabitants, usually living in the streets of Saint Jacques, are confining themselves little by little, shutting themselves up in their homes, or ignoring the new rules, living between psychosis and denial...
The town hall, the ARS and the prefecture, following this wave of propagation, decided to establish a curfew on the commune from 8pm to 6am.
At the same time, associations of local residents, health associations such as Le Fil à Metisser or Secours Populaire are working to help the weakest or most destitute.
-
Work in progress.