1 / 8
slider modesheet modefullscreen mode

 

Samuel Lebon

Errance à Anvers inspirée de W.G. Sebald

→  commander un tirage papier


Mardi 13 mars 2018. J'arrache la première page du roman, la plie en quatre, la fourre dans la poche de mon manteau et achète un aller-retour pour Anvers-Central à quatorze euros cinquante depuis Bruxelles-Midi.

"Au cours d'une de ces excursions belges, qui toujours me donnaient l'impression de voyager très loin en terre étrangère, je me retrouvai, par un jour radieux de l'été commençant, dans une ville qui jusqu'alors ne m'était connue que de nom, Anvers. Dès l'arrivée, lorsque le train franchit à faible allure le viaduc flanqué des deux côtés de bizarres tourelles pointues pour s'immobiliser sous la sombre verrière de la gare, je fus saisi par un sentiment de malaise qui persista tout le temps que dura mon séjour en Belgique. Je me rappelle encore que mes pas incertains m'ont mené en zigzag par les artères du centre-ville, Jeruzalemstraat, Nachtegaalstraat, Pelikanstraat, Paradijsstraat, Immerseelstraat et beaucoup d'autres rues et ruelles, et que finalement, en proie aux maux de tête et aux idées noires, j'ai trouvé refuge dans le jardin zoologique de l'Astridplein, à proximité immédiate de la gare centrale." - W. G. Sebald - "Austerlitz" (Actes Sud) - traduit de l'allemand par Patrick Charbonneau