+33 (0) 7 60 43 27 14

marzio.villa[at]gmail.com

bio en

Né au brésil en 1987, il grandit en Italie et étudie les arts multimédias et les arts contemporains au sein de
l'Accademia de Brera de Milan. En dix ans, il réalise plusieurs reportages, des productions et des recherches photographiques, en cherchant à comprendre la nouvelle structure sociale. Il travaille avec l'humain, les
souvenirs et l histoire. Depuis quelque années,  inspiré par sa formation classique de peinture et de sculture, il commence à transposer la figure humaine en studio, en utilisant le portrait et le nu comme recherche sur la personne: miroir social de la collectivité.
Marzio Emilio Villa est membre du studio Hans Lucas depuis 2017.

Portrait // Francois Joret
 

Born in Brazil in 1987, Marzio was adopted at 3 months old and grew up in Italy. He studied multimedia and contemporary art at l'Accademia di Brera in Milan and moved to Paris at the age of twenty-three. 
After sixteen years of production and photographic research, Marzio found interest in ethnic issues as well as discrimination and social structures. Being a living mix of cultures, Marzio is sensitive to the related topics to identity and social culture.
Marzio Emilio Villa is a member of the Hans Lucas studio since february 2017.

Marzio Emilio Villa

Based in Paris (France)

Currently in Milan (Italy)

portfoliorsssee archive

Black A BKLYN's photographs

Témoignage social du quartier black de new york, Brooklyn. Revendication et réappropriation d'une présence culturelle qui fait partie de l'histoire de l'occiden (...)

Refugees and landscape

Italie, Ventimiglia. La majorité de personnes qui viennent jusqu'ici sont parties du Darfour. Avec un statut de réfugiés, elles ont traversé la Libye, passage h (...)

Portraits

Sélection de portraits réalisés en commande.

La dernière lune // Chapitre II

Khevsureti is a region situated in the South Caucasus mountain range, divided by national, political and geographical identities from countries or ethnic groups (...)

La dernière lune // Chapitre I

Ce qui chez nous s'est perdu au fil du temps est là-bas resté immuable au cours des siècles. La mort, que nous avons éliminé de notre conscience est encore dans (...)

Corps

Les canons esthétiques ont évolués en fonction de notre société et cette série est une représentation iconographique sur le rapport entre les corps et l'identit (...)

Pavillon du Liban à la Biennale de Venise

Artiste libanais pluridisciplinaire, compositeur et plasticien, Zad Moultaka représente le Liban à la 57e Exposition internationale d'art contemporain de la Bie (...)